Unable to open RSS Feed http://www.signauxforts.fr/rss_5_FR.xml, exiting Unable to open RSS Feed http://www.scoop.it/t/plateforme-avnir/rss.xml, exiting Enjeux environnementaux

L'environnement, un enjeu actuel et d'avenir

 

 La pêche, une activité aux impacts directs et indirects

Même si de nombreuses études ont été menées depuis plusieurs années par les professionnels en collaboration avec les scientifiques pour diminuer les impacts de cette activité, il en reste encore quelques-uns sur lesquels il faut continuer à travailler.

> Epuisement des ressources marines et perturbations de l'écosystème marin 
Les activités de pêche ont un impact direct sur les espèces cibles, et indirect sur tout l'écosystème marin (invertébrés, mammifères marins, oiseaux,...), notamment à travers l'endommagement des fonds marins par les engins de pêche benthique, les pertes de filets, et les émissions de substances biocides liées aux peintures antifouling. 

> Des combustions à l'origine de l'acidification des milieux
Les activités de pêche ont un impact au-delà du milieu marin en raison de la combustion de carburants fossiles. Les émissions de dioxyde de carbone, de soufre et d'oxyde nitrique ont un effet considérable sur le changement climatique, l'enrichissement en nutriments et l'acidification des milieux. Remplacer le carburant diesel par du Gaz Naturel Liquéfié pourrait être une des pistes à explorer pour diminuer ces émissions.

 

L'aquaculture, une réponse à la surpêche et à la demande croissante 

Dans tous les cas de figures étudiés, l'alimentation contribue majoritairement à l'impact environnemental des systèmes de production aquacole, notamment en termes d'eutrophisation de l'eau, de changement climatique, de potentiel d'acidification et d'utilisation de surfaces.

> Des substances nutritives qui favorisent l'eutrophisation
Tant dans les élevages en cages qu'en bassin, l'eutrophisation est principalement liée aux émissions de substances nutritives dans le milieu aquatique. Elle peut être maîtrisée par la recirculation de l'eau des bassins, une gestion stricte de l'alimentation et un traitement des déchets organiques en sortie d'élevage. 

> Production d'aliments et oxygénation, des consommations énergétiques à surveiller
La production des farines et des huiles de poisson consomment de l'énergie et épuisent les ressources marines. Les consommations énergétiques sont également importantes pour l'oxygénation des bassins, le traitement de l'eau et son chauffage le cas échéant. Remplacer les farines et huiles de poisson par d'autres matières premières est une voie d'amélioration.

> Qu'elle soit circulante ou non, les besoins en eau sont colossaux
L'aquaculture utilise de l'eau qui est par la suite, en partie ou en totalité. La quantité d'eau utilisée par les élevages en bassin est réduite par les systèmes de recirculation d'eau, qui toutefois entrainent une augmentation des consommations énergétiques.



 

La transformation des produits aquatiques
 
> Des procédés thermiques consommateurs d'énergie 
Les entreprises de transformation mettent en œuvre des procédés thermiques consommateurs d'énergie, tels que le refroidissement, la surgélation, la cuisson, l'appertisation et également des stockages à froid. 
 
> Des nettoyages qui consomment de l'eau douce
Les opérations de nettoyage des matières premières, des produits, des équipements et des sols consomment de l'eau douce. Il en est de même pour certains procédés de décongélation en bassin et des trempages dans la saumure si celle-ci n'est pas régénérée après usage. 
 
> Une production d'effluent riche en matière organique 
Les activités de production et de nettoyage conduisent à la formation d'effluents riches en matière organique, pouvant contenir des matières solides, des abats ou encore des huiles et des graisses. Pour limiter le phénomène d'eutrophisation, ceux-ci sont traités avant d'être rejetés dans le milieu. 
 
> Une production de déchets partiellement valorisables 
Le filetage et les autres opérations de transformation génèrent des déchets solides comme de la chair de poisson, des coquilles, des arêtes, des cartilages ou encore des viscères, qui peuvent constituer des coproduits valorisables. 

 

 

D'autres étapes, d'autres enjeux à ne pas négliger

Outre les phases de production et de transformation, d'autres phases du cycle de vie ont moins de répercussions sur l'environnement mais ne doivent pas être négligées.

> Un besoin d'énergie pour produire les emballages 
Les principaux impacts de fabrication d'emballage sont liés à la production des matériaux (polystyrène, plastique, carton,...) et à leur mise en forme par différents procédés consommateurs d'énergie.

Une distribution de produits frais qui doivent rester frais
Le principal enjeu environnemental de la distribution des produits aquatiques concerne les produits frais ou surgelés. Leur stockage, au froid positif ou négatif, consomme de l'énergie qui dépend notamment de la durée de stockage et de l'efficacité énergétique des installations (isolation des chambres froides,...). A noter que les stockages au froid peuvent également être associés à la destruction de la couche d'ozone dans le cas d'émissions de gaz frigorigènes non neutres vis-à-vis de ce phénomène.

> Une logistique à adapter
Pour une même masse transportée, la contribution du transport varie en fonction de la distance parcourue et du moyen de transport utilisé.

> Une consommation à surveiller
Le stockage au frais et les modes de préparation du consommateur (nettoyage, cuisson,...) ont une incidence sur la consommation d'eau et d'énergie.

> Une fin de vie à ne pas oublier
Les impacts de la fin de vie des produits aquatiques sont liés à la fois au traitement du produit non consommé (peau, arêtes, viscères,...) et à celui de son emballage.

 

Qu'en est-il de la vision des acteurs de la filière par rapport à ces enjeux ?  

 

problématique encironnementales critiques

 

Les problématiques les plus citées par les entreprises sont la gestion des déchets, la consommation énergétique et l'épuisement des ressources naturelles (les stocks de poissons étant indispensables pour la pérennité de la filière). La consommation en eau est également citée par plusieurs acteurs comme étant un élément critique à dans leur activité.
Les acteurs de la filière ont une bonne vision des principaux enjeux environnementaux de la filière. Toutefois, avec la demande croissante vis-à-vis des produits aquatiques, il devient nécessaire d'implémenter des démarches d'éco-conception.

IDCube
La Souris Magique