Unable to open RSS Feed http://www.signauxforts.fr/rss_5_FR.xml, exiting Unable to open RSS Feed http://www.scoop.it/t/plateforme-avnir/rss.xml, exiting Atouts stratégiques

L'environnement, un enjeu stratégique et nécessaire


Entre les consommateurs de plus en plus exigeants et les évolutions règlementaires, les entreprises de la filière des produits aquatiques gagnent à faire de l'environnement un atout stratégique. 

 

Des quotas de pêche règlementés, 
Les quotas de pêche imposés et la mise en place de démarche de pêche responsable permettent de gérer la ressource et de limiter les impacts sur celle-ci. 

Une réglementation orientée produit
Depuis les années 2000, la Politique Intégrée des Produits se donne l'objectif de développer des produits plus respectueux de l'environnement tout au long de leur cycle de vie au niveau Européen. La politique de la Commission européenne en matière de consommation et de production durables, vise, quant-à-elle, à réduire l'incidence négative de la consommation et de la production sur l'environnement, la santé, le climat et les ressources naturelles.

L'éco-conception, une longueur d'avance 
La Directive (2005/32/EC) fixe un cadre pour l'éco-conception des produits consommateurs d'énergie. Sa refonte a donné lieu à la publication de la directive 2009/125/CE, dont le champ d'application est étendu aux produits liés à l'énergie. Les produits alimentaires n'entrent pas encore dans cette directive mais il serait opportun pour la filière d'anticiper un élargissement du champ d'application.

Ecolabels, une plus-value sur le marché
Etre éco-labelisé, c'est permettre aux consommateurs de rapidement identifier vos produits sur la base de leurs caractéristiques environnementales tout en répondant aux exigences de la norme ISO 14024 (2001). 
La FAO a réfléchi sur la notion de pêche responsable (Code de conduite pour une pêche responsable Rome, 1995 ) et proposé un cadre non normatif à l'éco-étiquetage des produits de la mer (Directives pour l'étiquetage écologique du poisson et des produits des pêches de captures marines Rome, 2005 ).

 

Suite au débat élargi lors du Grenelle de l'Environnement courant 2008, il a été décidé d'intégrer la création d'un écolabel public dédié à la pêche durable au paquet législatif Grenelle I et II. Le Journal Officiel de la République Française du 28 janvier 2012, précise les modalités de mise en œuvre et de gouvernance de l'écolabel « pêche durable ». Le référentiel s'intéresse aux produits issus de la pêche maritime et à la production, en prenant en compte la ressource, les écosystèmes, l'environnement, le social et la qualité comme critères. Au niveau européen, c'est le Règlement n° 66/2010 qui établit le système d'attribution du label écologique de l'UE.
De nombreux autres écolabels relatifs aux produits de la pêche existent. Dans le cadre de l'étude FISHavniR, leur pertinence a été évalué au regard des enjeux environnementaux de la pêche. 
 
Les résultats obtenus montre qu'à l'exception du « DSLS label » et du « KRAV eco-label », qui inclut des exigences en termes d'énergie et de substances chimiques sur tout le cycle de vie des produits, les critères des autres labels étudiés « Dolphin safe Tuna » ; « MSC* label » *Marine Stewardship Council ; ne prennent en compte que la surexploitation des ressources marines.

Zoom sur l'affichage environnemental en France


L'affichage environnemental se révèle être un levier au service de la compétitivité économique et écologique des entreprises.

 

Avancée des travaux français
L'ADEME et l'Afnor ont collaboré avec l'ensemble des parties prenantes pour élaborer un référentiel transversal de l'évaluation de l'impact environnemental des produits alimentaires. Ce référentiel constitue un cadre méthodologique commun à toutes les catégories de produits et permet de simplifier la méthode de calcul afin que toutes les entreprises puissent accéder à l'évaluation de l'impact de leurs produits ou services. Ce référentiel transversal est déclinable en référentiels sous-sectoriels par catégories de produits, pour chaque catégorie, une base de données nationale, une méthodologie commune et le format d'affichage environnemental des produits est en cours d'élaboration par l'ADEME au sein de l'Afnor et avec l'ensemble des parties prenantes.
 
Les principes de cet affichage environnemental se basent sur : 
 - l'analyse du cycle de vie du couple produit / emballage
- la méthode de calcul unique pour les produits d'une même catégorie
- le format d'affichage multicritère commun par catégories de produits

 De juillet 2011 à juillet 2012, 168 entreprises volontaires ont participé à l'expérimentation nationale sur l'affichage environnemental. A l'issue de celle-ci un bilan a été transmis au Parlement évaluant l'opportunité d'une généralisation du dispositif. 73 % des entreprises considèrent que l'affichage pourrait être source de compétitivité à venir, en plus du fait qu'innovation et dialogue sont les principaux bénéfices tirés de la démarche.
L'affichage environnemental, issu de la loi Grenelle I, doit permettre aux consommateurs de comparer l'impact environnemental de produits d'une même catégorie sur la base d'une information sincère, objective et complète, pour les orienter vers des achats plus responsables. 

 

Exemple Affichage Environnemental Produit Aquatique

 Exemple de proposition d'affichage environnemental sur une barquette de Tartare de Saumon dans le cadre de l'étude expérimentale


Avancée des travaux européens
En parallèle des travaux nationaux, la Commission Européenne a lancé depuis 2013 une expérimentation de trois ans, visant le développement de référentiels sectoriels européens (PCR, Product Category Rules) européens. 

 

Suite : Comment s'engager ? 

 

IDCube
La Souris Magique